Quelques mots en chemin




« Je n'effacerai pas son nom du livre de vie ». Apocalypse 3,5

Grâce au faible nombre de nouvelles infections au coronavirus, le lent retour à la normale peut se faire. La limitation à la seule famille et au cercle des amis proches a été levée pour les services funèbres; de même, les repas d’enterrement sont à nouveau possibles.

J’espère que les célébrations pour nos défuntes et défunts pourront à nouveau rapidement retrouver leur caractère d’événement communautaire. Car, faire le deuil ensemble dans notre quartier ou dans le village d’une personne est très réconfortant pour les proches et pour notre cohésion à tous. En tant que pasteure, j’ai souvent vécu combien une «agape» funèbre suscitait l’évocation des épisodes ayant marqué l’existence de la personne défunte et agissait comme un baume apaisant sur l’âme de la famille en deuil. 

Dans la Bible se trouve la belle image du «livre de vie», posé dans les mains de Jésus Christ, l’agneau de Dieu, dans lequel les noms sont inscrits.

Au sein de «l’Eglise dans la cité à Berne», de nombreuses personnes impliquées

«nommeront par leurs noms» à haute-voix celles et ceux qui sont ont perdu la vie dans leur fuite vers l’Europe.

Célèbre ou anonyme, et quel que soit son itinéraire de vie – tout être humain a droit à trouver une place dans le livre de vie. Forts de cette conviction, en tant qu’Eglise nous souhaiterions nous engager à ce qu’il soit pris congé de toutes et tous dans la dignité.  

 
Judith Pörksen Roder




Eglises réformées Berne-Jura-Soleure

Altenbergstrasse 66
Case postale
3000 Berne 22
Téléphone 031 340 24 24
Courriel