J’aime les églises. Elles sont pour moi le symbole de la stabilité et expriment la diversité religieuse et culturelle par leur forme, leurs ornements et leur âme. Les églises ont une atmosphère qui leur est propre: elles invitent à l’introspection et représentent la protection. Elles m’attirent, partout dans le monde.

Autour du lac de Thoune, il y a douze églises millénaires. Elles sont érigées depuis des siècles au même endroit. Après avoir subi des dégâts, elles ont été reconstruites en partie avec les mêmes matériaux ou ont été agrandies. Les murs et les fondations d’anciennes églises peuvent souvent être retrouvés dans des édifices religieux construits ultérieurement ou ils sont mis au jour, au moins temporairement, lors de fouilles.

Depuis que j’habite à Oberhofen, j’ai commencé à visiter ces douze églises romanes. Leur point commun est d’être évoquées dans la chronique de Strättligen rédigée en 1464 par Elogius Kiburger, pasteur à Einigen, où légende et vérité historique se côtoient. Les douze églises sont d'ailleurs toutes orientées vers le lever du soleil. Au cours de leur histoire, elles n’ont pas été à l’abri des destructions humaines ou d’incendies, mais elles ont toujours été reconstruites. Les édifices religieux ont résisté à la Réforme et à l’iconoclasme et ont «vécu» les exécutions d’anabaptistes ou les bûchers de sorcières. Aujourd’hui, elles se dressent dignement en des lieux magnifiques et invitent à la méditation. Elles nous offrent leur calme et leur force.

Malheureusement, les édifices religieux ne sont pas épargnés lors de conflits armés. Les églises détruites en Ukraine constituent l’exemple le plus récent en Europe.  Espérons qu’un jour elles seront rebâties pour de nouveau former un lieu de communion et de refuge pour les êtres humains.


Annette Geissbühler


Eglises réformées Berne-Jura-Soleure

Altenbergstrasse 66
Case postale
3000 Berne 22
Téléphone 031 340 24 24
Courriel