FondementsQuelques mots en chemin - le temps du Covid-19

Quelques mots en chemin



«Le Seigneur Dieu prit l’homme et l’établit dans le jardin d’Eden pour qu’il cultive la terre et la garde.» (Ge 2, 15)

 

Le 29 juillet 2021, nous avons franchi le seuil du dépassement mondial, c’est-à-dire que nous avions déjà consommé l’équivalent des ressources productibles et renouvelables en une année; à partir de cette date, le monde vit à crédit et donc aux frais de la prochaine génération.

De toute évidence, le bon équilibre entre culture et préservation de la terre est rompu. Notre rapport à la nature a ainsi entraîné la disparition d’innombrables espèces végétales et animales.

En outre, le plus grand danger provient actuellement du changement climatique causé par l’être humain. Mais les conclusions du rapport du GIEG, d’après lequel les effets du réchauffement de la planète seront encore plus catastrophiques que ce qui avait déjà été annoncé, n’inquiètent encore qu’une minorité de la population. Pourtant, il faudrait dès aujourd’hui reprendre la question de la pondération entre satisfaction des besoins de l’humanité et préservation des ressources vitales, et agir en conséquence. Fondamentalement, il y va de l’avenir de la planète, du doit à la vie de toutes et tous, y compris des prochaines générations, et d’une réflexion sur ce qui est véritablement le plus nécessaire à la vie.

Je suis convaincu que les chrétiennes et les chrétiens que nous sommes pourraient contribuer à faire avancer les choses en découvrant qu’un mode de vie durable est une opportunité. Prenons donc courage, lançons-nous!


Roland Stach

 


 

 
Design & Technology by YOUHEY Communication AG, Burgdorf, Switzerland.