FondementsQuelques mots en chemin - le temps du Covid-19

Quelques mots en chemin




«Portes, ouvrez-vous largement ; élevez-vous, portails éternels.» Psaume 24,7-9

Comment fêterons-nous Noël cette année? S’agit-il pour nous d’attendre les derniers développements de la pandémie avec ses nouvelles mesures et prescriptions pour pouvoir nous préparer à Noël? Le psaume de la première semaine de l’Avent vient nous rappeler que si nous devons nous préparer, c’est bien envers Dieu d’abord. «Portes, ouvrez-vous largement ; élevez-vous, portails éternels, pour que le grand roi fasse son entrée !» C’est ce que nous avons l’habitude de chanter à Noël1. Malheureusement, cette année, même ce chant-là, nous ne pourrons pas l’entonner. Où Dieu est-il donc? S’intéresse-t-il encore à nous et à notre monde? Des voix critiques sèment le doute: «Avec cette nouvelle pandémie, est-ce le signe que Dieu a déjà tiré la prise? Est-il minuit moins cinq?»

Dans sa prière, le psalmiste a une opinion sur la question. Non pas qu’elle soit exempte de doute, lorsqu’il s’interroge: Suis-je digne de Dieu? Mais sa réponse n’en est que plus déterminée: «Il n’est pas du tout minuit moins cinq», nous suggère-t-il, «non, la prise n’a pas encore été débranchée! Ne remarquez-vous pas combien vous focaliser sur la crise et les problèmes vous épuise? Tourner son regard vers Dieu en revanche vous apporte la sérénité et la paix.» Et il rappelle combien la bénédiction pénètre celui ou celle qui mise sur Dieu, dans un monde qui l’appelle et le cherche. C’est cette bénédiction que toutes et tous ont vécu en cherchant dans le Christ le sauveur. Elle est prête à s’engouffrer par la porte qui s’ouvre. Trouvera-t-elle cette porte ouverte en moi? C’est une bonne question. Oui, je veux lui faire une place et laisser un peu de côté les derniers chiffres du coronavirus.


Iwan Schulthess

 

1«Ouvrez les portes du Saint-Lieu », recueil alléluia 31.11, n.d.tr. 


 

 
Design & Technology by YOUHEY Communication AG, Burgdorf, Switzerland.