Quelques mots en chemin



«Il dénombre les étoiles; sur chacune il met un nom.» Psaumes 147,4

Pour les uns, les étoiles sont le symbole éternel du romantisme, d’autres voient en elles des mondes fascinants à explorer. Les connaissances scientifiques font état de 70 milliards de millions de millions d’étoiles. En d’autres termes: 70 trilliards. Cela représente un 7 accompagné de 22 zéros. Il est même probable que ce chiffre soit sous-estimé.

Comment nommer tous ces corps célestes? Le monde scientifique est friand de dénominations ou de numérotations. Le nombre gigantesque d’étoiles représente une tâche sans fin, digne de Sisyphe. De nombreux astres n’ont de ce fait à ce jour reçu aucun nom. Pour l’homme en prière dans le psaume de cette semaine, Dieu ne craint pas de s’atteler à cette tâche digne de Sisyphe et même il y parvient. «Il dénombre les étoiles; sur chacune il met un nom.» Il veut nous dire par là que Dieu ne se lasse jamais, de moi non plus. Chaque vie humaine équivaut à un battement de cils, au néant, comparé au nombre d’étoiles. Et malgré cela, cette vie n’échappe pas à Dieu. De même qu’il nomme chaque étoile, il connaît aussi les fractures et les blessures de mon existence et s’en occupe. «Il guérit les personnes qui ont le cœur brisé» et «Le Seigneur aide les humbles à se relever», poursuite le psaume. Ce que je ne parviens à surmonter, il le surmonte. Il ne m’ignore pas et s’occupe de mon âme profondément déchirée et des blessures douloureuses de ma vie.


Iwan Schulthess