FondementsQuelques mots en chemin - le temps du Covid-19

Quelques mots en chemin




«Le soir venu, Jésus se mit à table avec les douze disciples». Matthieu 26,20

 

Cet épisode du jeudi saint – le Christ réuni avec ses disciples pour un dernier repas – a suscité de très nombreuses œuvres picturales, comme la fameuse fresque de Leonardo da Vinci. L’atmosphère qui se dégage de ces œuvres est souvent empreinte d’inquiétude mêlée de suspicion.

Judas, qui va trahir Jésus, plonge sa main dans le même plat que lui. Le Christ sait que Pierre va le renier, même si ce dernier avait assuré que jamais il ne le ferait. Les apôtres, ses amis les plus proches, vont tous l’un après l’autre le laisser tomber.

Pourtant, ou plutôt précisément à cause de cela, le Christ a voulu donner à ce repas de partage du pain et du vin une dimension particulière: il se sacrifie pour qu’une nouvelle alliance avec Dieu puisse être scellée. Son sang «sera répandu pour beaucoup»: en prenant le vin et le pain de la cène, nous devenons partie prenante de cet événement.  

Même si pour certains d’entre nous, l’être humain n’est que reniement et faute, Dieu ne nous voit pas ainsi. Le pain et le fruit de la vigne que nous prenons lors de la cène sont l’expression de l’amour inconditionnel de Dieu pour nous – un amour qui nous donne de la force, nous relève et nous libère.

Judith Pörksen Roder


 

 
Design & Technology by YOUHEY Communication AG, Burgdorf, Switzerland.